10 rue du bain aux plantes, 67000 Strasbourg
06 45 96 99 98
info@indoor-sante.fr

TEMOIGNAGE SCLEROSE EN PLAQUES

Une activité physique encadrée, adaptée et personnalisée pour votre santé

TEMOIGNAGE SCLEROSE EN PLAQUES

1. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Océane, j’ai 24 ans, je ne suis pas (vraiment) sportive et je suis passionnée de voyages. Ma philosophie c’est: quand on veut, on peut !

 2. Il y a combien de temps ta SEP a été déclarée et diagnostiquée ?

J’ai été diagnostiquée le 6 avril 2018. C’est pas super joli comme nom « sclérose en plaques » alors, moi, je l’appelle Rose. Mais Rose, elle m’a apporté pleins de belles choses dans la vie. C’était, certes, une grosse claque mais s’il y a une chose que j’ai apprise, c’est qu’il fallait s’écouter et que la vie n’était pas faite pour faire des choses qui nous rendent malheureux, qui nous étouffent et qui nous rendent malades (dans tous les sens du terme).

 3. Comment le vis-tu et comment as-tu adapté tes activités quotidiennes ?

Honnêtement, je le vis très bien. Finalement, j’ai juste vraiment conscience d’avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête. J’ai conscience que je ne sais pas ce qu’il peut se passer demain, tout comme tout le monde, pour être honnête. J’ai de la chance d’avoir une SEP qui a été diagnostiquée très tôt (lors de ma première poussée) et cela a été pris en charge rapidement. J’ai également de la chance de ne pas avoir des symptômes quotidiens et je n’ai pas eu à adapter ma vie en conséquence. C’est plutôt une question d’organisation, surtout lors de mes voyages, pour mon traitement. Mais je suis très bien accompagnée de mon équipe médicale et ça, ça aide beaucoup et ça rassure, ce qui est très important lorsqu’on vit avec une maladie chronique.

 4. Ressens-tu les bénéfices de l’activité physique sur les symptômes de la maladie et sur ton quotidien en général ?

Oui, bien sûr! L’activité physique aide à soulager mes lourdeurs et fourmillements dans les jambes (que je n’ai que lorsque je suis stressée… c’est d’ailleurs ma sonnette d’alarme! ou bien lorsque je cours… pour prendre le bus…). Indépendamment de ma SEP, ça m’a également beaucoup aidé au niveau de ma santé mentale (anxiété).

 5. Que t’a apporté Indoor santé à l’époque ?

N’étant pas du tout sportive de base, je ressentais le besoin d’être accompagnée pour me mettre au sport. C’est vraiment une habitude à prendre et je ne me voyais pas sauter dans le vide toute seule. Je ne savais pas trop quoi faire, ni comment m’y prendre. Ma neurologue à l’époque m’avait parlé de l’importance du sport chez les patients atteints de sclérose en plaques et en faisant mes recherches, on m’a dirigé vers Indoor Santé, ce qui fait que j’ai démarré mon programme à l’automne 2018. J’étais d’ailleurs leur toute première patiente SEP, ce qui est plutôt cool ! Leur accompagnement m’a beaucoup aidé à trouver un bon rythme et j’ai commencé à voir l’effet sur la réduction de mes symptômes relativement rapidement, ce qui m’a encore plus motivée. Leur bienveillance et leur bonne humeur rendait l’expérience encore plus stimulante.

 6. Comment as-tu « sportivement » vécu ton voyage au Népal ?

Le camp de base de l’Everest, c’est certainement l’une des choses les plus folles que je n’ai jamais fait. Je n’étais jamais allée en haute montagne avant, j’avais même jamais fait de trek! C’était pas évident du tout mais psychologiquement parlant, j’étais prête… Ce qui fait que le corps a suivi. Je crois vraiment au pouvoir du mental sur le physique. Je ne me suis pas spécifiquement préparée pour ce trek. J’ai décidé de faire la « Haute Route vers l’Everest » avec un guide, histoire d’être encadrée vu que je n’avais jamais vécu une telle expérience avant. Ça s’est super bien passé, il y a eu des moments difficiles, surtout en haute altitude, où l’effort devient plus compliqué mais chaque pas était un nouveau défi, ce qui était très symbolique. Ces 15 jours de trek m’ont permis de me prouver que j’étais capable de tout. Que la maladie n’empêchait rien. Et qui sait, peut-être que sans Rose, je ne l’aurais jamais vécu cette aventure. Il y a une citation de Jack Kerouac qui résume très bien mon état d’esprit lors de ce trek: « Parce qu’au bout du compte, tu ne te souviendras pas du temps passé au bureau ou à tondre la pelouse. Va grimper cette foutue montagne. »

 7. Quelle est la philosophie que tu retiens de ton parcours ?

Que j’ai encore pleins de choses à apprendre et que l’aventure n’est pas finie. Que je dois continuer à m’écouter. Que mon corps me parle. Et que la seule limite dans ma vie, c’est moi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *